Innovation en soins de santé : Favoriser de meilleurs résultats et la croissance économique

Conférencière
Sue Paish, présidente-directrice générale, Supergrappe des technologies numériques

Sue Paish a dirigé la transformation et l’innovation dans les secteurs des services professionnels, des soins de santé et de la technologie. Elle a été une avocate influente en droit du travail et de l’emploi avant de s’orienter vers le leadership d’entreprise. Mme Paish a été maintes fois récompensée pour son leadership communautaire et entrepreneurial et elle fait notamment partie du Temple de la renommée des 100 femmes les plus influentes du Canada.

D’entrée de jeu, elle a présenté aux délégués une dure réalité – l’économie canadienne est sur une pente descendante à l’échelle mondiale, sur les plans de l’investissement en recherche et développement; de la productivité par personne; et du potentiel de revenu.

La Supergrappe des technologies numériques est l’une des cinq supergrappes sélectionnées pour une stratégie visant à stimuler l’innovation, à favoriser la croissance et à créer des emplois à la grandeur du Canada auxquelles le gouvernement alloue des fonds de 950 millions $ dans le cadre de l’Initiative des supergrappes d’innovation. Les quatre autres supergrappes canadiennes sont celles des industries des protéines; de la fabrication de pointe; des chaînes d’approvisionnement axées sur l’IA (SCALE.AI); et de l’économie océanique.     

La Supergrappe des technologies numériques choisit des projets de leadership technologique ambitieux et collaboratif dans lesquels investir. Son principal objectif est d’amener le monde à considérer le Canada comme un chef de file en développement de produits et de plateformes numériques. La Supergrappe des technologies numériques est consacrée aux initiatives suivantes :

·        Créer des partenariats et des alliances solides qui favorisent le maillage d’organisations qui ne travailleraient normalement pas ensemble;

·        Accroître l’étendue et la diversité des professionnels prêts pour l’économie numérique en insistant sur des programmes et des projets qui amélioreront la base de talents;

·        Offrir à des petites et moyennes entreprises (PME) une occasion de croître, d’étendre leurs activités et d’améliorer la performance de l’écosystème en les exposant à de nouveaux marchés et à des activités internationales;

·        Développer des plateformes et des entreprises concurrentielles sur la scène mondiale.  

La Supergrappe des technologies numériques est une organisation fondée sur les membres. Au moment de la conférence, elle comptait plus de 340 membres. Ces membres sont partenaires d’Innovation, Science et Développement économique, un ministère du gouvernement canadien, et ils se sont engagés à favoriser une économie en croissance, concurrentielle et basée sur les connaissances.

Dans l’économie canadienne, comme partout ailleurs dans le monde, les données sont une monnaie d’échange. Cette organisation est centrée sur la collecte des données, l’analyse des données et la visualisation des données pour les secteurs industriels, des ressources naturelles et des soins de santé. La Supergrappe des technologies numériques est la seule supergrappe canadienne axée sur les soins de santé.

La collaboration est essentielle pour créer un partenariat fructueux et un projet potentiel. La Supergrappe de technologies numériques facilite les partenariats. Pour être admissibles à présenter une proposition de projet officielle, les candidats doivent compter au moins trois organisations qui travaillent ensemble (dont une PME, et un établissement d’enseignement postsecondaire). Des propositions sont acceptées tous les six mois. Lorsqu’une équipe d’examinateurs internes et externes choisit un projet, la Supergrappe des technologies numériques coinvestit avec l’équipe de ce projet.

En date de juin 2019, sept projets ont été choisis pour aller de l’avant avec les conseils et le soutien de la Supergrappe des technologies numériques. Voici une brève description des trois projets du secteur des soins de santé :

1.      Pharmacogénomique – grâce à un frottis dans la joue et à la technologie pharmacogénétique, le patient, le pharmacien et le médecin peuvent voir l’effet de la génétique du patient sur les 900 médicaments les plus couramment prescrits pour améliorer l’exactitude de la prescription de médicaments efficaces aux patients.   

2.      Réseau intelligent de dermatologie au point d’intervention – pour réduire considérablement le temps d’attente pour obtenir un diagnostic de cancer de la peau par l’examen d’une photo d’une lésion ou d’une mole par un dermatologue. Grâce à cette technologie, les patients peuvent envoyer une photo à leur médecin et cette photo sera analysée par l’intelligence artificielle pour diagnostiquer et commencer le traitement en quelques semaines plutôt qu’en plusieurs mois.

3.      Plateforme de génomique pour la sécurité des renseignements dans le milieu de la santé – une seule plateforme pour recueillir, sécuriser, stocker, protéger, avoir accès, exploiter, utiliser et commercialiser les données en santé pour améliorer et rentabiliser les soins aux patients et accélérer la recherche.

La Supergrappe des technologies numériques a eu un impact considérable sur l’économie canadienne depuis sa création en février 2018 et elle a notamment obtenu les résultats suivants : 

·        Sept projets de leadership technologique

·        Création d’environ 163 emplois à plein temps par les projets  

·        Investissement de 15 millions $ par la Supergrappe des technologies numériques dans les projets du cycle 1  

·        L’effet de levier du cycle 1 a été de 40 millions $

·        Plus de 100 déclarations d’intérêt, 300 organisations membres et 120 PME

En terminant son exposé, Mme Paish a demandé aux participants « pourquoi ils devraient se soucier » de l’économie canadienne et de cette initiative. Si notre compétitivité internationale continue de décliner, a-t-elle dit, nous en souffrirons tous. Si nous devenons le centre mondial de la collecte, de la protection, de la sécurisation, de l’accès, du partage et de la monétisation des données en santé, nous pourrons réduire considérablement l’investissement actuel – près de 50 % de nos budgets provinciaux dans le pays – et transformer les soins de santé en un domaine de croissance économique. Sur les scènes nationale et internationale, l’économie canadienne a le potentiel de prospérer si nous exploitons le pouvoir de l’innovation.

 

 

 

Rapport rédigé par : Julie Ferlisi, The Write Approach Professional Services

Powered by Khore by Showthemes